Couture

Bilan 2017 – Une année couture – Partie 2

On se retrouve avec la suite de mon bilan couture pour l’année 2017.

 

Summer Romper Jules – A bas les Chutes

Patron: Summer Romper de Brindilles & Twigs

Tissu: Double Gaze Ma Petite Mercerie #abasleschutes

Bilan: Eh oui, vous reconnaissez le tissu, il m’en restait suffisamment de mon caftan Charlie pour coudre une petite mignonnerie pour le bébé de ma meilleure amie. J’ai craqué sur le patron du Summer Romper, inspirée par les magnifiques petits vêtements cousus par Emilie de @Littleashop pour sa boutique. C’est @EliseHuguette qui m’a fait découvrir cette marque de patron pour enfants et bébés et c’était là le deuxième que je cousais après la petite combi pyjama du mois de Mars.

Pas grand chose à dire à part que je suis fan fan fan de ce modèle ! Je le trouve trop chou! J’ai intégralement doublé le devant pour n’avoir aucune marge de couture apparente. Le montage est hyper facile, le seul truc un peu relou c’était les élastiques à poser autour des cuisses, mais franchement, c’est pour chipoter!

Encore une fois, il faudra me croire sur parole mais son petit propriétaire était méga chou dedans !

***

Maillot de bain Artesane – Garde Robe Capsule


Patron: Le maillot de bain dessiné par Charlotte Jaubert pour Artesane

Tissu: Lycra et doublure de maillot de Etissus je crois.. si ça intéresse quelqu’un je vérifierai! Laminette trouvée sur Little market.

Bilan: Mon premier vrai maillot de bain! Oui l’été 2016, il y avait eu le maillot Ursula de Wear Lemonade, mais j’avais cousu ça un peu à l’arrache, pour tester, sans doublure spéciale maillot ni laminette. Cette fois-ci, j’ai fait les choses bien: j’ai suivi le cours Artesane pour le montage et je me suis procuré les bonnes fournitures. Résultat, un maillot dont je suis très fière, qui fait très pro !

Sinon, côté pratique, ça tient plutôt bien mais il aurait peut-être fallu que je rétrécisse un chouïa les bretelles qui ont tendance à glisser. Et bien sûr il faut assumer le décolleté qui est très plongeant (pas toujours facile!).

***

Robe Ashkhen

Patron: Patron fait maison à partir de mon buste de base

Tissu: Composition oubliée mais de mémoire, il y avait des fibres naturelles là-dedans…. (ne me remerciez pas pour toutes ces précisions!)

Bilan: Bilan mitigé pour cette robe qui devait devenir ma master piece de l’année… Une très bonne amie se mariait cet été et c’étais l’occasion de dessiner et de coudre une super robe à porter à son mariage ! J’ai vu les choses en grand et je me suis lancée dans le patronage de A à Z. C’est donc ma première robe patronnée toute seule à partir de mon buste de base dessiné grâce au cours de modélisme sur Artesane.

Juste deux mots rapides sur ce cours: je n’ai pas eu de difficulté à tracer mon buste de base mais j’ai regretté qu’aucune information ne soit donnée pour dessiner un vêtement à partir de ce buste ! De mémoire, on apprend comment déplacer les pinces et-c’est-tout! Je trouve ça un peu limite, quelle est l’utilité d’avoir son buste de baste si on n’apprend pas à s’en servir ?

Bref. Du coup j’ai improvisé! Et comme j’étais un peu prise de court niveau timing (comme d’hab quoi), je n’ai pas fait assez de toiles, j’ai fait confiance à mon patronage! Que je vous explique, quand on dessine le buste de base, on rajoute déjà de l’aisance… mais en réalité, cette aisance ne suffit pas à avoir un vêtement confortable. A mon avis, c’est juste l’aisance de la « 3D », puisqu’on dessine à plat et que le corps qu’on veut habiller est en volume. Vous me suivez ? Bref, je pensais que l’aisance ajoutée lors du traçage suffisait mais en fait non ! Du coup, cette robe est HYPER serrée au niveau du bide, impossible de manger quoi que ce soit avec, même la position assise est limite inconfortable. Si vous avez des events où on reste debout et où on ne mange pas, invitez-moi, j’ai la robe qu’il faut !

Bref, ça c’était le premier hic.

Le deuxième, et là encore une fois, c’est dû à ma hâte et à l’absence de « toile poussée », c’est ce dos nu qui baille…. Je n’ai pas de mannequin de couture donc je fais mes ajustements sur moi-même et quand c’est dans le dos, je me contorsionne devant un miroir et je supplie mon mec de me mettre deux ou trois épingles là, là et là .. « mais tire bien le tissu là ! C’est bon? Ca baille pas ? » Moue dubitative de l’homme. « Oui oui c’est bon… » Bref, c’était pas bon! Pauvre bichon.

En fait, en regardant les photos, je pense que la taille est un peu trop haute, ou plutôt, j’ai foiré le patronage de la jupe « dos ». J’ai patronné ça à l’arrache en tirant une droite de ma ligne de taille jusqu’au bord de la lisière du tissu et sans doute que ma laize n’était pas assez large puisque ma jupe est trop étroite au niveau des hanches. Du coup, le tissu remonte, ce qui forme ce pli tout moche dans le bas du dos.

Sinon, à part tous ces défauts, je suis HYPER contente et fière de moi parce qu’elle ressemble exactement à ce que j’avais en tête pour le cache-coeur (qui est un faux cache-coeur, tout est cousu au niveau de la taille et je rentre dans la robe grâce à une fermeture éclair invisible sur le côté (qui est restée ouverte une bonne partie du repas lors du mariage, cachée sous ma veste (il faisait 40°C à 23h….#canicule), histoire de pouvoir manger un peu ! #megaclasse)), et le dos festonné!

Avant de commencer, je savais déjà que les festons seraient le point le plus délicat de ma robe donc j’ai pris mon temps et là pour le coup j’ai fait des tests sur des chutes avant pour vérifier les proportions des festons. Je ne sais plus si j’ai thermocollé les festons ou pas….. si je pense à aller vérifier, je reviendrai le préciser. J’ai regardé plein de tutos et de vidéos pour savoir comment les coudre. Je crois que le meilleur conseil que j’ai retenu c’est de coudre les festons à tous petits points (genre 1 ou 2 max) ce qui permet d’avoir de beaux arrondis quand on retourne. C’est long mais ça vaut le coup. Attention à ne pas se gourer par contre, parce que pour découdre du point 1, bon courage !

Voilà, cette robe me laisse un petit goût amer à cause de ce problème de taille mais je la garde pour le jour où je ferai du 32 (non je déconne!).

***

Robe Orla Emeraude


Patron: Orla Dress (hackée) de French Navy

Tissu: Tissu de merde pas cher mais dont j’aimai trop la couleur.

Bilan: Ma deuxième Orla! Pour cette nouvelle version (toujours hackée); j’ai continué dans ma lancée du cache-cœur (voir ci-dessus)! J’ai fait le choix de garder les pinces, et ce n’est pas très gênant mais si c’est vrai qu’esthétiquement, ce n’est peut-être pas l’idéal.

Dans le dos, j’ai rajouté une découpe pour insérer un petit volant, comme sur la blouse Alize de Atelier Scammit, qu’on voyait beaucoup sur IG au moment où j’ai cousu ma robe.

Et pour les manches, là aussi j’ai fait un petit hack pour ajouter des noeuds, comme sur la blouse Iris de Slow Sunday Paris. Décidément, cette robe est pleine de détails inspirés par les créatrices de patron. Comme j’ai patronné ces noeuds un peu à l’instinct, ils sont un peu petits (les brins sont trop courts) ce qui fait que le nouage est plutôt délicat et qu’ensuite, je ne peux pas lever les bras très haut…. Mais ca ne m’empêche pas de la porter.

Ce qui me chagrine plus, c’est le tissu que j’ai choisi. Je n’avais pas vraiment capté en l’achetant mais il a un côté un peu « brillant » qui fait cheap… ça ne se voit pas sur la photo mais croyez-moi… Honnêtement, quand j’ai eu fini ma robe, j’avais envie de pleurer tellement je la trouvais moche (alors que j’avais passé tant de temps dessus!! Elle est entièrement doublée corsage + jupes, les emmanchures de la doublure ont été cousues au tissu principal à la maaaaiiiiin !!!). Finalement, je m’y suis faite et je l’ai porté plusieurs fois depuis, mais elle gagnerait à être refaite dans une belle viscose…. A voir !

***

Robe Adrift


Patron: Adrift Dress de Papercut Patterns

Tissu: Viscose rayée du Marché de la Plaine

Bilan: Petite déception pour cette robe.. j’avais craqué sur le tissu et je voyais bien une chemise en jouant avec le sens des rayures… et puis je me suis dis que les chemises c’était long et que vu le nombre de chemises que j’ai sur ma to-do liste et que je n’ai pas encore faites par flemme, je pouvais utiliser le tissu pour une petite robe.

Le patron est super agréable à coudre, il n’y a pas beaucoup de pièces, la robe monte vite. Mais encore une fois, je pense que le tissu choisi n’est pas adapté au patron. Ma viscose est trop fine, et la robe a tendance à faire un peu « raplapla ».. je sais pas si vous voyez ce que je veux dire? Et puis cette encolure, je ne suis pas fan… déjà j’aimais pas trop sur les versions que je voyais mais je n’avais pas d’idées pour la modifier (la creuser ? en V ?) donc je l’ai laissée telle quelle en me disant que peut-être qu’une fois sur moi, j’aimerai bien… ben non, toujours pas, il y a un truc qui me gêne…

L’autre point « négatif », c’est la ceinture. J’ai choisi de mettre un élastique à la taille pour plus de sobriété mais ça fait un peu « tout nu » si je ne porte pas une ceinture par dessus. Or, je trouve ça hyper inconfortable avec la ceinture….

Bref, encore un bilan mitigé.

***

Robe Aldaia noire

Patron: Aldaia Dress de Pauline Alice

Tissu: Polyester noir des Coupons de St Pierre

Bilan: Bouuuh la robe en polyester !! Haha Première fois avec ce patron qui a été tant cousu sur Instagram. J’ai choisi la version C, et je suis très contente de ce modèle facile et rapide à coudre (à part les parementures à fixer à la main….) et que je trouve très seyant. Seule petite modification à effectuer pour la prochaine : ajouter 1 cm ou 2 aux épaules, qui sont un peu étriquées dans le 36. J’ai racheté du tissu plus beau pour la refaire mais j’hésite encore, je trouve que la jupe n’est pas mise en valeur par ma morphologie (i.e. pas de hanches)… Je réfléchis encore… 🙂

***

Jupe Moutarde – Garde Robe Capsule

Patron: Patron maison

Tissu: Viscose épaisse achetée à Rabat

Bilan: Bilan mitigé encore une fois. J’avais 1m50 de ce tissu, dont j’aimais beaucoup la couleur. Malheureusement, la couleur ne m’aimait pas vraiment au teint, donc au lieu d’en faire une robe ou un haut, je suis partie sur l’idée d’en faire un bas (histoire que la couleur ne soit pas collée à ma tronche). J’ai vachement hésité à faire le pantalon Sorel de Pauline Alice mais le style n’est pas mon style habituel et cette couleur non plus, ça faisait un peu beaucoup d’un coup, je m’étais dis que je ne le porterais jamais. Je suis donc partie sur l’idée de me faire une jupe longue, genre Fumeterre de Deer and Doe. Sauf que je n’avais pas le métrage requis pour la Fumeterre (ni le patron d’ailleurs), donc j’ai décidé d’improvisé!

Le cahier des charges était le suivant : jupe longue jusqu’aux chevilles, boutonnée devant, fente dans le dos pour pouvoir marcher et SURTOUT, taille élastiquée !

Pour créer cette ceinture élastiquée, je suis allée piochée du côté de la jupe 1001 Perles d’Ivannes Soufflet. J’ai pris le patron de la ceinture du short Manège de Aime comme Marie (déjà testé, je savais que c’était bon), et j’ai cousu les coulisses pour laisser passer trois élastiques à l’arrière de la ceinture. J’ai thermocollé le devant par contre.

Pour la fente dans le dos, j’ai pris celle du Trench Londres (que j’ai fait au mois d’octobre..à suivre plus bas!).

Et pour les pans de la jupe, j’étais limitée par la taille de mon coupon donc j’ai pas pu leur donner l’ampleur souhaitée. J’ai évasé au maximum de mes possibilités et j’ai créer des plis à la taille sur le devant pour l’habiller un peu. Pour le dos de la jupe, je suis allée voir le tuto de By Sandra sur la jupe Chardon « confort », pour savoir comment calculer la largeur du dos qui allait être rattaché à la ceinture élastiquée. (En gros, j’ai rajouté 1 ou 2 cm au pli pour que les élastiques puissent se tendre et que’ils servent à quelque chose).

J’ai voulu soigner les finitions en gansant les coutures avec du biais fleuri. Mauvaise idée, le biais se voit puisque à cause de la fente et de la patte de boutonnage, la jupe s’ouvre beaucoup quand je marche. Je trouve pas ça très beau, j’aurais préféré des finitions ton sur ton.. Il est peut-être temps que j’investisse dans une surjeteuse…..

Sinon, pour le bilan « portabilité », je n’ai porté cette jupe que deux fois à l’automne et j’assumais pas trop les regards… Finalement, ça fait comme pour le pantalon, la forme est un peu trop originale et avec la couleur, ça fait un peu déguisée… J’hésite à la raccourcir pour la porter plus facilement… On va voir ce que ça donne si le printemps se décide (enfin) à arriver…

***

Gilet Grande Ourse Jules

Patron: Le Gilet Grande Ourse de Ikatee

Tissu: Sweat Marine du Marché Saint Pierre et Jersey rayé Ma Petite Mercerie

Bilan: Bon, on ne présente plus ce patron qui a conquit la communauté couture depuis sa sortie. Facile à faire, pour un résultat méga chou, c’est le « go to » patron pour les cadeaux de naissance. J’ai quand même trouvé le moyen de me compliquer un peu la tache: j’ai créé une parmenture de 4 cm de large à l’intérieur du gilet pour que la doublure ne dépasse pas et que ça fasse plus pro. Les oreilles sont doublées avec de la fourrure « minkee » (l’envers du gilet panda vu plus haut).

***

Gilet Grande Ourse Paul – A bas les chutes

Patron: Encore le Gilet Grande Ourse de Ikatee

Tissu: Sweat Gris Chiné envers polaire, Ma Petite Mercerie

Bilan: Cousu en une grosse grosse matinée pour un anniversaire prévu l’après-midi même, j’ai cette fois-ci cousu la version non-doublée pour aller plus vite…. ou pas. Je me suis prise la tête avec le biais pour les finitions de la capuche, de l’encolure et de la patte de boutonnage…

Je voulais tester les oreilles d’ourson pour changer, c’est mignon aussi mais je crois bien que c’est bien celles de lapin que je préfère quand même!

***

Débardeur volants – A bas les chutes

 

Patron: Kate Biais Top de Just Patterns

Tissu: Viscose fleurie du Marché de la Plaine

Bilan: Il me restait très peu de tissu de ma robe bleue, mais je l’aimais tellement que j’étais déterminée à en faire quelque chose. Voilà donc ce que j’ai fait: j’ai utilisé le patron du débardeur Kate Biais Top que j’ai coupé dans le plus grand morceau de tissu que j’avais. Et pour le rallonger en longueur, j’ai cousu une basque froncée. J’ai décoré les bretelles avec des petits volants pour rappeler la basque.

Le plus dur avec ce genre de modèle je trouve c’est de trouver la bonne longueur de bretelles (surtout quand on n’a pas de mannequin et qu’on est seule!)

***

Trench – Garde Robe Capsule

Patron: Trench Londres de Orageuse Patterns

Tissu: Burling Kaki de Ma Petite Mercerie (Tissu entièrement pompé du modèle de présentation)

Bilan: Un peu mitigé.

J’avais beaucoup d’attentes pour ce projet. En bonne fan du kaki, j’avais flashé sur le modèle de présentation de la marque et je voulais exactement le même! Je savais que la couture serait longue avec les nombreux détails et le nombre de pièces, mais tout à fait réalisable donc j’ai pris mon temps et je me suis appliquée. Je suis juste un peu déçue de trois choses:

  • le tissu, que j’imaginais plus souple et plus soyeux, a en fait tendance à faire un peu « cheap » de près (avis complètement subjectif, on est d’accord).
  • je n’aurais peut être pas dû thermocoller les parementures d’ourlet, qui rigidifient un peu trop le bas du trench à mon sens. Mes ourlets invisibles sont un peu ratés, et j’hésite à raccourcir un peu le trench parce que porté sans talons, je ne suis pas habituée à une telle longueur et j’ai un peu l’impression d’être en robe de chambre (encore une fois, que des lubies parce que ça ne me choque pas du tout quand je vois la photo!)
  • enfin, erreur de ma part, j’ai trop descendu les poches lorsque j’ai fait mon ajustement de stature (je fais 1m74 et j’ai suivi les instructions pour ajuster la stature du vêtement, c’est vraiment très bien expliqué), ce qui ajoute à cette impression générale de vêtement « trop long » je pense. Je ne peux que vous conseiller de faire une toile si vous devez faire des ajustements de stature, on n’est jamais trop prudent, et c’est impossible à rattraper par la suite.

Si je me souviens bien, le seul problème que j’ai rencontré lors de la couture, c’est au moment de la réalisation des poches passepoilées. J’en avais déjà fait et il y avait quelque chose de bizarre dans ce que je comprenais des explications. Après un essai foiré, j’ai posé la question sur instagram et Marie du compte instagram @BasileetLeon ainsi que la créatrice elle-même ont volé à mon secours (encore merci!). En fait, j’avais mal compris les explications, j’aurais dû me faire confiance sur la technique que je connaissais déjà!

Au niveau de la « portabilité, je n’ai pas encore eu beaucoup l’occasion de le porter, je l’ai fini un peu tard pour l’automne 2017, peut-être que je le porterai plus en 2018.

***

Blouse cézembre – FAIL

Patron: Blouse Cézembre de Anne Kerdiles

Tissu: Crêpe de viscose blanc acheté aux Coupons de Saint Pierre

Bilan: Un peu comme le short Carlotta présenté plus haut, ce projet a failli être un gros FAIL qui aurait fini à la poubelle. Le problème ici venait du tissu, qui n’en a fait qu’à sa tête ! J’avais déjà tenté une blouse « L’indispensable » de Delphine et Mauricette dans ce coupon, et ça avait été une cata sans nom, le droit fil bougeait dans tous les sens et mes pièces de patrons ne ressemblaient plus à rien une fois coupée, ce qui avait donné un vêtement complètement informe… une horreur qui pour le coup, a vraiment fini à la poubelle.

Bref, pour utiliser le reste de tissu de ce coupon, je m’étais dit qu’il fallait un patron avec le moins de pièces possibles, pour limiter les dégâts lors de la coupe. Mon choix s’est porté sur le patron de la blouse Cézembre qui a l’avantage de ne présenter que deux pièces pour le corps. J’ai choisi de faire des manches courtes pour pouvoir la porter tout de suite, la saison étant estivale. Je n’ai pas rencontré de difficultés majeures lors de la couture, les ennuis ont commencé lorsqu’il a fallu coudre les parementures d’ourlet à points invisibles. À ce moment-là je me suis rendue compte que le morceau qui constituait le devant de la blouse avait bougé lors de la coupe et que par conséquent l’ourlet rapporté vrillait complètement : c’était immettable! De rage, j’ai tout décousu et j’ai tenté de faire un petit ourlé roulotté sur le bas de la blouse. Ça vrille encore un peu et ce n’est pas très propre au niveau de la jonction des pièces devant et dos mais comme l’ourlet est plus fin cela se voit moins qu’avec les parementure. Au final j’ai beaucoup porté cette blouse cet été, le fait qu’elle soit blanche et unie lui donne un côté passe-partout qui est très pratique et je peux aussi la porter rentrée dans le pantalon si je ne veux pas qu’on voit l’ourlet de devants.

***

Body velours – A bas les chutes – FAIL

Patron: Nettie Bodysuit de Closet Case Patterns

Tissu: Velours extensible tissu.net

Bilan: Gros FAIL! Il me restait normalement assez de tissu pour pouvoir coudre une petite robe patineuses dans ce velours. Mais j’ai fait n’importe quoi lors de la découpe de la jupe! J’ai tenté de sauver la chose en transformant la robe en body mais je n’avais plus vraiment assez de tissu donc j’ai tenté de couper les pièces du bas dans le sens inverse du stretch… Ça se voit à mort à cause du sens du velours, c’est une horreur ! Poubelle!!

***

Tapis de machine

Patron: Maison (il y a plein de tutos en tapant « tapis de machine a coudre tuto » dans Google, moi j’ai utilisé celui-là)

Tissu: Cotons Eurodif/Bouchara

Bilan: Un petit projet pour me remettre en jambes après tous ces fails! J’avais déjà cousu un tapis de ce type pour ma maman qui se remettait à la couture et il me restait assez de tissu pour m’en faire un pour moi. Je me suis donc lancée sans trop y croire dans ce petit projet qui me semblait quand même un peu gadget. Au final j’en suis ravie, c’est hyper pratique, je ne suis plus jamais en train de chercher mes ciseaux qui ont glissé derrière ma machine à coudre pendant que je cousais! Chaque outil a sa petite pochette et je sais exactement où ils se trouvent ! Je recommande vivement!

***

Robe Lena x Archer

Patron: Robe Lena de Wear Lemonade x Archer Button-up de Grainline Studio

Tissu: Viscose achetée à Rabat

Bilan: J’avais déjà cousu une robe Lena l’année dernière dans un tissu polyester du marché de la Plaine. J’aimais beaucoup la forme mais il y a une petite chose qui me gênait au niveau du col il avait tendance à rebiquer dans le dos. J’ai donc fait un mix de patrons entre la chemise Archer de Graine Studio et la robe Lena de Wear Lemonade. Si je me souviens bien, j’ai juste utilisé le col de la chemise Archer. Rien à dire de particulier sur ce modèle si ce n’est que j’ai peut-être un peu trop descendu la taille.
Au niveau de la portabilité, je retiens qu’il faut que j’évite de faire des robes à manches longues, je les porte pas assez souvent. Je déteste avoir trop chaud et quand j’arrive au boulot le matin après avoir pédalé (même l’hiver), il me faut quelque chose où je puisse me mettre bras nu le temps de refroidir un peu.

L’inspiration pour cette robe vient d’une robe Bash sur laquelle j’avais craqué cet hiver, je trouvais que mon tissu y ressemblait pas mal!

***

Pochette Ordi

Patron: Maison

Tissu: Simili cuirs Ma Petite Mercerie

Bilan: Petite fierté, je suis très contente de ma pochette d’ordinateur, librement inspirée d’une créatrice que j’ai découvert sur Pinterest, Madame Zouzou. Il y a aussi une poche sur le devant pour ranger le chargeur, comme sur le modèle présenté par La Petite Soeur dans son tuto très bien fait! Pour coudre le simili, je conseille vraiment l’utilisation de papier de soie ou papier cuisson pour avoir des points le plus régulier possible, ma machine avait tendance à faire des tous petits points car elle n’arrivait pas à faire avancer le tissu. Avec des fils de couleur coordonnée, ce n’est pas très gênant (hyper relou de changer sans cesse les bobines à chaque nouvelle couleur d’ailleurs!) mais si vous voulez faire des surpiqûres contrastantes, il vaut mieux s’entraîner un peu avant sur des chutes.

***

En décembre, j’ai surtout cousu mes cadeaux de Noël. L’appart a été transformé en atelier clandestin pour l’occasion et j’ai cousu à la chaîne :

5 pochettes Mia  – A bas les chutes

Patron: Pochette Mia de Petit Patron

Tissus: Chutes!

Bilan: Très sympa à faire ces petites pochettes, mais 5 c’était peut être un peu ambitieux, à la fin elles me sortaient par les yeux ! Mais je me suis bien amusée à assortir les tissus pour faire 5 pochettes qui plairaient à 5 filles et femmes différentes!

***

1 sac à main  – A bas les chutes

Patron: Maison

Tissus: Simili cuirs Ma Petite Mercerie

Bilan: Pour ma belle-soeur qui avait craqué dessus, je lui ai fait un petit sac à main avec les chutes de cuir de ma pochette d’ordi. J’ai doublé avec un petit coton blanc tacheté noir et j’ai fait une petite poche intérieure dans la doublure. Si je me souviens bien, je l’avais aussi molletonné pour qu’il se tienne un peu, mais j’aurais peut-être dû le thermocollé aussi parce que porté, il avait tendance à se plier un peu. En tous cas, je l’aurais bien gardé pour moi !

***

Sweat de Noël

Patron: Sweat Courcelles de Cozy Little World – taille 42

Tissus: Sweat doudou Ma Petite Mercerie

Bilan: Nouvelle année, nouveau sweat! Je suis une nouvelle fois partie du patron de Cozy Little World, j’ai fait des surpiqûres sur les coutures des épaules pour accentuer le côté « sportswear » et cette fois j’ai mis du « vrai » bord-côtes, le résultat est quand même beaucoup plus pro! J’ai aussi élargi la bande d’encolure pour que ça fasse encore plus « garçon »!

BILAN

21 vêtements cousus pour moi:

dont 11 robes

8 accessoires

7 selfless sewing

3 fails

6 projets parmi ceux choisis pour ma garde robe capsule, 4 vêtements pas fait exprès mais qui remplissent les catégories manquantes et il me manque le pantalon (en cours) et la lingerie/pyjama (kit nuantine acheté au csf)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *